Retour

Talon Pointe par Can-Am Un événement 100 % féminin sur Can-Am pour la bonne cause !

10 femmes influentes, devenues pilotes à bord d’un Can-Am Ryker pour 10 causes caritatives le temps d’un event grandiose orchestré par Sandra Sisley (à la fois pilote et organisatrice) sur le mythique circuit Paul Ricard du Castellet en marge de la Lamera Cup : les meilleurs ingrédients étaient réunis pour faire de cette deuxième édition de Talon Pointe une réussite totale !

Ce n’est pas un hasard si Can-Am a souhaité s’associer à l’événement Talon Pointe ; celui-ci met en effet en lumière des valeurs chères à Can-Am que sont l’entraide, l’ouverture d’esprit, la sororité, la route au féminin… En présence d’une marraine d’exception, Madame la Ministre Marlène Schiappa (actuellement Secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargée de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative), ces dix personnalités (actrices, romancières, influenceuses, mannequins, …) se sont donc affrontées au guidon d’un Ryker, lors d’un challenge en deux étapes. Sandra Sisley, Charlotte Gabris, Joséphine Draï, Melococo, Vanessa Guide, Tristane Banon, Lena Simonne, Julia Layani, Élise Goldfarb, et Nami Isackson étaient toutes novices à leur arrivée au Castellet.

Appréhendant quelque peu leurs premiers tours de trois roues, le coaching avisé effectué par des pilotes de la Lamera Cup et l’équipe Can-Am leur a vite permis d’être en confiance. Elles ont ainsi rapidement été conquises par les sensations de pilotage à bord du Ryker, témoignant toutes d’une seule voix que la prise en main était facile, intuitive, accessible à tous, avec un sentiment de sécurité indiscutable. S’il n’était pas question ici de prendre part à une course de vitesse, il n’était cependant pas question non plus de faire de la figuration car l’enjeu était de taille : représenter au mieux une association caritative, à la fois pour lui donner de la notoriété mais aussi récolter de l’argent pour la faire fonctionner. Une partie technique a donc été notée, prenant en compte la position de conduite, le style, la fluidité, la précision des gestes, ou encore l’utilisation mécanique et la maîtrise du véhicule… Puis, est venu le moment tant attendu de rouler sur le circuit mythique du GP de France de F1… L’adrénaline est montée, l’enthousiasme général étant alors à son comble ! Encadrés par des véhicules Can-Am off-road, ces dix talents se sont élancés pour 30 minutes de roulage sur les 3,8 kilomètres du circuit Paul Ricard, afin de grappiller de précieux points pour monter sur le podium final et obtenir la meilleure dotation possible.

Pensez à covoiturer #SeDéplacerMoinsPolluer