Retour à Communauté

G.X. Crochet Champagne

G. X. Crochet Champagne : faire son nom

Une parfaite alliance entre la famille et les affaires

Depuis leur rencontre durant leurs études de master en œnologie, Gaëlle et Xavier Crochet sont unis par un amour mutuel et une passion pour le champagne. Ils sont aujourd’hui fiers parents de deux adolescents, et propriétaires d’une entreprise vinicole familiale, qu’ils ont repris.

Suivez-les dans leur parcours pour mieux comprendre l’esprit de G. X. Crochet Champagne; l’entreprise d’un couple qui démontre qu’il est possible d’allier la famille et les affaires.

L’effervescence et la technique

Les vignerons sont partout dans l’arbre généalogique des Crochet.

Xavier Crochet représente la septième génération de Crochet à devenir vigneron et à vivre de la terre. C’était inévitable : la viticulture coule dans les veines de la famille Crochet. Xavier affirme que c’était aussi « un peu un devoir » de reprendre le vignoble.

Il a d’abord voulu tenter autre chose. « J’ai essayé de repousser le moment, j’ai fait des études », relate-t-il. Grandir, c’est un peu cela : s’éloigner de la seule vie que l’on connait pour y revenir une fois que l’on a mûri et que l’on est prêt. « Au fond, je le savais que j’allais reprendre », affirme Xavier. « Tout petit, je le disais. »

Tôt ou tard, ce sont les enfants du couple, Louise, 16 ans, et Pierre, 14 ans, qui hériteront de G. X. Crochet — s’ils le veulent. L’instinct maternel de Gaëlle refait surface : « On ne va pas les obliger à reprendre », précise-t-elle. « Mais c’est sûr que s’ils nous disent “finalement, je veux reprendre”, on fera tout pour les aider… »

Raffiner, et non réinventer, le champagne

De son enfance sur un vignoble, Xavier a retiré un goût de l’effort et un amour de la nature. « Je trouve ça très noble être paysan », affirme-t-il. Toutefois : « C’est compliqué de trouver un équilibre de vie. »

À 75 ans, son père travaille toujours et il vit tout près, avec sa mère, ce qui comporte l’avantage de pouvoir passer plus de temps ensemble.

Même si elle n’a pas été élevée sur un vignoble, Gaëlle prétend que le vin est tout de même « une passion de famille ». Elle se souvient que son père lui faisait sentir le vin qu’il s’apprêtait à boire. « Je pense que tout le monde ressent le besoin de retourner à ses racines », dit-elle.

Elle a incorporé la musique, son autre passion, à l’entreprise familiale. « Toutes les cuvées ont un nom en rapport avec la musique », note Gaëlle. C’est vrai : Harmonie 3.8, Accord de Blancs et Extrait de Noirs ont tous le profil d’un bon vin et d’une bonne symphonie.

Xavier et sa femme se complètent. « Je n’ai pas vraiment changé mon approche pour faire du vin. J’aime bien que ce soit le bon geste au bon moment », dit-il. « Gaëlle est beaucoup plus artiste, plus dans l’au-delà. »

Le champagne comme la musique requièrent du temps, de la persévérance et de la rigueur.

Toujours en train d’apprendre

Selon Xavier, il y a une manière de décrire la production de vin et de champagne en termes purement pratiques : « Faire du vin, c’est faire un bon raisin », dit-il. « Après, c’est accompagner la dégradation du raisin […] Ça se fait par la maîtrise de l’oxygène. »

C’est plus que cela, bien sûr. Le terroir joue un grand rôle dans la qualité du raisin. « Si tu ne mets pas ton âme dans ton champagne, le vin, il ne goûtera rien », assure Gaëlle.

Xavier intervient pour expliquer que certaines choses peuvent changer sur le plan subjectif, mais pas sur le plan qualitatif. « Nos champagnes nous reflètent. Il y a beaucoup de nous dedans. Il y a nos âmes dedans ».

Apporter sa vision à l’entreprise familiale

Produire un produit haut de gamme comporte certains défis. Il s’avère complexe par les temps qui courent de trouver des salariés et des sources fiables d’approvisionnement de matières premières pour une petite entreprise comme la leur. Xavier ajoute : « Le travail manuel ne fait plus rêver personne, donc c’est compliqué ».

Pour quelqu’un d’aussi méticuleux que lui, les jours de vendange sont une épreuve. Xavier dit que la saison des vendanges est toujours frustrante parce que les choses changent tellement rapidement : un jour, tout indique que c’est le temps de récolter, et le lendemain, tout est différent.

Toutefois, s’il y a une chose de laquelle le couple ne s’inquiète jamais, c’est de la réputation de leur produit. L’appellation champagne est bien protégée et respectée. Tout est déjà bien établi. Il y a une valeur à cela. « Ce qui fait notre force, c’est le mot champagne », précise Gaëlle. « Les gens ne vont jamais dire : “J’ai bu un G. X. Crochet.” »

Du moins, pas encore.

Utilitaire et amusant

Le bonheur, c’est être dehors du matin au soir

Xavier avoue qu’il a du mal à déléguer sans mettre la main à la pâte. Toutefois, même pour une bête de travail comme lui, c’est différent lorsqu’il travaille avec des véhicules côte à côte utilitaires. « Une fois qu’on l’a, on s’en sert. C’est aussi simple que ça », dit-il. Il parle du Defender comme d’une « belle machine utilitaire, fun à conduire, aussi! »

Faire le tour des vignes aide Xavier et Gaëlle à prioriser leurs tâches. Avec ces véhicules, ils peuvent également transporter ce dont ils ont besoin, comme de l’eau, des repas et des outils.

Grâce aux véhicules hors route Can-Am qui leur permettent de faire les choses plus rapidement sur le vignoble, la famille a plus de temps pour relaxer. Que font-ils alors, quand ils ont fini de se promener et de travailler? Ils aiment boire un verre avec la famille et les amis, les gens de qui ils sont proches.

Ils nous confient en secret qu’ils préfèrent le vin rouge au champagne, car quand ils boivent du champagne, ils se demandent toujours « Est-ce qu’il y a un défaut? Est-ce qu’il y a un problème? Est-ce qu’on n’aurait pas pu aller plus loin? »

Autrement dit, le champagne n’a plus de mystère pour eux.

CAN-AM DEFENDER

LE PLUS COMPÉTENT DES VÉHICULES CÔTE À CÔTE CAN-AM

Sur le lieu de travail, lors d’expéditions de chasse, à la ferme et partout où il est nécessaire: le Can-Am Defender effectue la tâche. Et il est à la base de plusieurs histoire incroyables.

PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE

#CANAMOFFROADLIVIN

Racontez votre parcours dans le monde du hors route avec le mot-clic #CanAmOffRoadLivin et vous pourriez être contacté pour voir votre histoire être partagée.